Fanny Mulder

Pharmacienne

50% Doctorante – 50% Pharmacienne

Une citation qui résume tout ?
J’aime être pharmacienne, car cela me permet d’aider des patients concernant leur santé, mais également avoir un impact sur la santé publique dans le domaine de la prévention. Ce métier est également très diversifié et grâce à des formations postgrade, on peut toujours apprendre de nouvelle compétence, ce qui rend le rend passionnant.
Et plus précisément sont mon travail actuel, j’aime pouvoir regarder dans les autres pays, quels sont les nouvelles prestations qui peuvent être crées pour promouvoir le métier de pharmacienne en Suisse.
Quel est ton parcours professionnel ? 💪🏼
2002 – 2009 : École enfantine et primaire – Marly
2009 – 2012 : Cycle d’orientation de Marly
2012 – 2016 : Collège Sainte-Croix – Fribourg
2016 – 2020 : Bachelor en sciences pharmaceutiques – université de Berne
2019 – 2020 : Membre du comité de l’asep (Association suisse des étudiant.e.x.s en pharmacie)
2020 : Vice-présidente de l’asep
2020 – 2022 : Master en sciences pharmaceutiques – université de Berne
2021 : Travail de master commission “Counselling for chronic insomnia in Swiss pharmacies: a survey study based on case vignettes”
2021 : Pharmacienne assistante à l’hôpital cantonal de Fribourg
2022 : Pharmacienne assistante dans la pharmacie TopPharm de Laupen
2022 : Membre du comité d’organisation de la Summer University de l’EPSA (European Pharmaceutical Students’ Association)
2022 : Obtention d’un diplôme fédérale
2022 – : 50% Doctorante au BIHAM, à l’université de Berne
2022 – : 50% Pharmacienne responsable de projet à pharmaSuisse au département innovation
2022 - : Membre d’équipe shaped (Swiss health alliance for interprofessional education)
Pourquoi as-tu choisi ce métier ? 💚💚💚
Je voulais rester dans les sciences car j’adorais la chimie et la biologie mais également pouvoir être au contact de patients et patientes. C’est pour cela que j’ai choisi les études de pharmacie. Puis le doctorat m’est venu naturellement grâce mon travail de master. J’ai adoré pouvoir savoir ce que les autres pays faisaient comme prestations dans les pharmacies à propos des insomnies.
Quelles qualités faut-il avoir pour exercer ce métier ? 🤸🏼‍♀️
Il faut aimer être aux contacts des gens et être prêt à toujours apprendre. Il faut être ouvert et intéressé par la santé en générale et la santé publique. Il faut être prêt à sortir de sa zone de confort et de réfléchir à des moyens pour aider les clients aux mieux.
Pour faire un PhD, il faut également être patiente care, tout ne fonctionne pas comme prévu et créatif pour pouvoir trouver ce qui fonctionnera le mieux pour sa thèse.
Quels sont les aspects de votre métier qui vous passionnent le plus ? 💚
L’implémentation de nouveaux services interprofessionnels en Suisse. Je suis passionnée par la recherche de littérature dans mon doctorat car elle me permet de savoir ce qui se passe dans les pharmacies d’autres pays et de trouver les outils pour implémenter certains de ces services en Suisse.
Et ensuite d’appliquer tous ces éléments et d’en discuter avec les pharmaciens sur le terrain pour voir ce qui doit être amélioré ou non.

Tes points forts

Créative
Il faut toujours réfléchir à ce qui peut être amélioré dans la gestion des patientes. Il faut trouver avec les outils que l’on a appris, comment aider au mieux.
Motivée
Il y a tellement de facette à ce métier et de chose à découvrir. On est capable de beaucoup de choses à la fin de nos études et être motivée permet de se surpasser
Intéressé
Il y a toujours de nouvelles choses à apprendre et de nouvelles prestations qui se développent, c’est ce qui fait la beauté de ce métier.
Qu'est-ce qui te plaît le plus dans ton métier ? 🧐
Grâce aux cours obligatoires, j’apprends les bases d’épidémiologie de statistiques mais également à utiliser de nombreux outils, tel que R pour les statistiques.

Je vais également pouvoir donner des cours de master aux étudiantes en pharmacie, ce dont je me réjouis énormément et j’aide dans l’organisation des ECOS (examens pratiques) fédéraux.
À quoi ressemble une journée type ? ⏱
Journée universitaire 👨🏼‍🎓 :
08h00: Début du travail
- 08h30: Contrôle des déclarations de consentements et modifications dans la plateforme de récoltes des données
- 12h00 : recherche de littérature/ analyse de donnés sur R/ suivi d’un cours sur l’épidémiologie
- 13h00 : Repas de midi
- 14h00 : Meeting PhD – présentation d’un travail de recherche d’un PhD
- 17h00 : Rédaction d’un article/ Préparation d’un cours pour le master/ Devoirs des cours universitaires
17h00 : Fin du travail
Journée à la Société Suisse des Pharmaciens pharmaSuisse 👩🏽 :
08h00: Début du travail
- 08h30: Réponse au mails
- 12h30 : Préparation de documents pour la formation des pharmacies/rédactions d’article/préparation de meetings
- 13h30 : Repas de midi
- 14h30 : Meeting de projet avec tous les responsables de chaque département
- 15 :30 : Meeting de projet – équipe directement responsable du projet
- 17h00 : Collection de feedback auprès des pharmacies par interviews/tables rondes/visites directes dans les pharmacies et formation des équipes officinales
17h00 : Fin du travail
Quel est le plus grand défi ? ✨
Le plus grand défi va être de resté motivée jusqu’à la fin de ma thèse qui dure 4 ans… de réussir à gérer les phases de stress et de toujours rester positive jusuqu’à la fin, ce qui est bien plus facile quand on aime et qu’on croit en ce qu’on fait.

Décris ton métier en 3 mots

Intéressant
Il y a toujours des nouvelles choses à apprendre et à découvrir et chaque problème est différent.
Engagé
C’est un métier qui demande de nombreuses ressources intellectuelles comme émotionnelles.
Innovante
Pour chaque problème, il y a une solution. Il faut juste des fois trouver des solutions qui ne sont pas écrites dans les livres.
Ton meilleur son pour la motivation ? 🎵🎵🎵
Qu’est-ce qui rend parfois ton métier difficile ? 🙄
Il y a beaucoup de choses à coordonner dans pleins de domaines différents. Il faut toujours rester attentif à ce qui peut se passer et anticiper les problèmes qui peuvent arriver.
Il faut pouvoir gérer un projet avec pleins de différentes personnes qui ont toutes des attentes et des ajouts différents. Il est difficile de faire plaisir à tout le monde mais il faut tout de même avancer avec les ressources que l’on a.
Si c’était à refaire, choisirais-tu ce métier et pourquoi ? 🧡💛💚💙💜
Oui! 💚💚💚
Je pense que c’est un métier qui a un réel impact dans notre société.
On peut aider directement les clients et patientes dans une pharmacie et les orienter si nos compétences sont surpassées.
En hôpital, on peut aider au contrôle de la médication des patientes lors de visite avec des médecins, s’occuper de la préparation de médicaments ou encore s’occuper de l’approvisionnement des médicaments.
Ou on peut encore se diriger en laboratoire ou faire un doctorat où on apprendre à s’apprivoiser la littérature et à conduire des études.
Un autre aspect important est aussi la possibilité de construire dess réseaux avec d’autres corps de métier dans la santé et de soutenir de manière interprofessionnelle un patient selon ces besoins et d’apprendre des un des autres.
À qui recommanderais-tu ton métier ? 🤷🏼‍♀️🤷🏼‍♂️
Je recommanderais ce métier à toutes personnes intéressées dans les sciences mais qui a aussi un intérêt pour le contact avec les patients et patientes et autres professionnels de la santé.
Et également à des personnes qui sont motivées à apprendre de nouvelles choses et à se diversifier. Il y a toujours des nouvelles choses à apprendre dans le domaine de la santé.
Ta meilleure anecdote de pharmacie ? 🤗
Mes meilleurs souvenirs à l’université restent ceux qui se sont déroulés durant l’asep (association Suisse des étudiant.e.x.s en pharmacie). Il est intéressant d’être au cœur des discussions qui dessinent la future des pharmaciennes suisses. Les rencontres avec les étudiantes des autres universités suisses grâces au NPSW (National Pharmacy Students‘ Weekend) ont toujours été très fructueuses et intéressantes.
Grâce à ma position, j’ai également eu la chance de faire des congrès internationaux organisés par l’EPSA (European Pharmaceutical Students' Association), où j’ai pu représenter l’avis des étudiants suisse au niveau européen. Cela m’a permis d’apprendre de nouvelles choses et de voir ce qui est fait dans les autres pays, mais également de créer des liens et des amitiés à travers l’Europe.
Et maintenant, quelque chose de plus personnel – il n’y a pas que le travail dans la vie .👀
Je fais partie d’une équipe dans Handball dans les alentours de la ville de Berne. Mais ce que je préfère par-dessus tout, c’est être à la montagne. En été je fais des randonnés et en hiver du ski et du ski de randonnée. Pouvoir passer ces week-ends dans la nature permet d’avoir un bon équilibre avec le travail.

J’aime aussi beaucoup lire, quelque chose que j’ai pu reprendre de manière plus régulière à la fin de mes études et je commence à faire de la broderie.

Nous suivre!